en fr

Lauréats 2006

Le jury du Prix puRkwa, sous la présidence de Georges Charpak, s’est réuni le 14 mars à l’Académie des sciences à Paris, afin d’élire le lauréat 2006. Après délibération, le prix 2006 de 80 000 € sera partagé entre 2 lauréates :
- Wei Yu
directrice du Centre de recherche pour l’apprentissage des sciences, Université du Sud-Est de Nanjing, Chine
- Karen Worth
co-directrice du projet "K-12 Science Curriculum Dissemination Center", Education Development Center, Newton, Massachusetts, États-Unis.

Les lauréats 2006 du Prix PuRkwa

Le jury du prix puRkwa

Mme Wei Yu

Directrice du Centre de recherche pour l’apprentissage des Sciences, Université du sud-est, Nanjing - Chine Projet « Zuo zhong xue »

En tant que Vice-Ministre de l’Education de la République Populaire de Chine, Mme WEI Yu a initié le projet « Zuo zhong xue » en 2001. Celui-ci représente une réforme profonde de l’enseignement primaire, de la manière d’enseigner, en mettant l’investigation de l’enfant, ses qualités d’observation, sa liberté de penser au coeur du processus. Des grandes villes de l’Est aux régions pauvres de l’Ouest, « Zuo zhong xue » concerne aujourd’hui 16 centres pilotes à travers la Chine, chacun comprenant de 1 à 10 écoles élémentaires. Il s’articule autour des enseignants, des municipalités et d’une démarche d’évaluation pilotée par Mme WEI Yu depuis le Centre de recherche pour l’apprentissage des sciences qu’elle a rejoint après son mandat gouvernemental. Son action s’oriente aujourd’hui vers les régions rurales et la formation des maîtres. Le projet est actuellement soutenu par des entreprises internationales, des fondations privées et reçoit l’aide de l’Etat.

Le projet “Zuo zhong xue” – Learning by doing

Dans le cadre de son ministère, Mme Wei Yu a initié le vaste projet « Zuo zhong xue » en 2001, suite aux observations faites en France des actions de la « Main à la pâte » puis à une importante conférence internationale (novembre 2000) portant sur l’enseignement des sciences à l’école élémentaire en Chine.

Ce projet représente une réforme profonde de la manière d’enseigner où se développe l’investigation par l’enfant, ses qualités d’observation, sa faculté à argumenter, sa liberté de penser. Cette action est portée par une pédagogie active, associant scientifiques, enseignants et responsables locaux de l’éducation. Démarche d’interrogation et investigation expérimentale sont la base de cette démarche. L’évaluation est une préoccupation importante dans ce projet en lien aux travaux du centre de recherche que dirige Mme Wei Yu à l’Université du sud-est de Nanjing. Esprit critique, sens du réel et travail en équipe sont les bases de cette entreprise, à partir d’une réflexion profonde sur le contexte culturel de l’école chinoise, et les principes traditionnels confucéens qui le caractérisent souvent.

Le public concerné

Le projet « Zuo zhong xue » concerne aujourd’hui 16 centres pilotes à travers la Chine comprenant chacun une à dix écoles élémentaires. Pour accompagner ces élèves de Nanjing, Beijing, Shanghaï ou de la province du Jiangsu, plusieurs centaines de formateurs et enseignants sont mobilisés. Les travaux de recherche menés en parallèle concernent des chercheurs de sciences cognitives de l’Université de Nanjing. Ces travaux permettent d’affiner le travail d’évaluation de la méthode appliquée, ainsi que la conception de ressources.

Le devenir du projet

Suite au développement du projet dans les provinces orientales de la Chine, le but est de toucher les régions pauvres de l’ouest, surtout rurales. Deux démarches parallèles ont donc été officiellement acceptées depuis l’année 2005 :
- D’une part, le Ministère de l’éducation a engagé à marches forcées une profonde réforme des programmes des enseignements primaire et secondaire. La rapidité de ce changement n’a pas permis d’implanter à grande échelle la méthode d’investigation.
- D’autre part, la création de l’Association of Science Education en 2005, avec ses partenariats officiels et prestigieux, permet de développer un ample secteur expérimental et innovant, tant dans les régions urbaines que rurales, avec la création de ressources pour les maitres, des protocoles de formation, des outils d’évaluation. L’ensemble veut s’appuyer sur les travaux en sciences cognitives menés par le groupe de Nanjing, et sur des coopérations internationales (avec la France, le Canada, la nouvelle société professionnelle Mind, Brain, Education créée à Harvard en 2004). L’ensemble de ces actions contribueront à une transformation globale de l’enseignement scientifique élémentaire à travers le pays.

Le projet « Learning by Doing » se développe actuellement grâce au support de compagnies internationales, de fondations privées et de l’aide de l’Etat. De nombreuses provinces et villes souhaitent rejoindre le projet mais il sera nécessaire d’accroître la formation des maîtres.

Biographie

Mme Wei Yu est actuellement directrice du Centre de recherche pour l’apprentissage des sciences, à l’Université du Sud-Est de Nanjing et membre de l’Académie de Technologie. Elle est également Vice-présidente de la Chinese Association for Science and Technology (CAST) et conseillère auprès de l’Inspection générale du Ministère de l’éducation. En tant que Vice-Ministre de l’Education de la République Populaire de Chine de 1993 à 2002, elle a largement contribué à la réforme de l’enseignement supérieur, au développement de l’apprentissage à distance en Chine et a initié des actions pédagogiques actives dans les niveaux élémentaires. Depuis qu’elle a quitté cette fonction, elle s’emploie à développer un programme national de rénovation de l’enseignement scientifique élémentaire, en lien étroit avec les autres pays engagés dans la même direction, notamment la France. Visant d’abord les grandes villes de l’Est, cet ambitieux projet expérimental s’adresse aussi aux régions pauvres de l’Ouest. Pour la mise en œuvre, elle a fondé une Association nationale (Association of Science Education), qui fédère sur cet objectif trois partenaires : l’Académie des sciences, CAST et le Ministère de l’éducation, ainsi qu’une Organisation non-gouvernementale avec la Province du Jiangsu (Nanjing), intitulée Handsbrain Education, Jiangsu.

Site web

www.handsbrain.com

Mme Karen Worth

Centre pour le Développement de l’éducation, Inc, Centre pour l’enseignement des sciences, Newton-USA Co-directrice “K-12 Science Curriculum Dissemination Center”

Mme Karen WORTH travaille avec le Centre de développement de l’éducation de Newton, Massachussets depuis 1984. En tant que co-directeur du K 12 Science Curriculum Dissemination Center, elle a dirigé un grand nombre de projets liés aux réformes de l’éducation des sciences. Elle a notamment initié le « Connecting Science and Literacy Program » (méthode et outils multimédia à l’attention des enseignants destinés à faire prendre conscience de l’importance de l’accompagnement – place des manuels, des cahier d’expérience, des textes de référence… - dans l’apprentissage des sciences ). Impliquée dans la mise en place de nouveaux outils concernant l’enseignement des sciences, elle enseigne à de jeunes enfants au Wheelock College de Boston et intervient régulièrement sur les chaînes de télévision publiques à propos du développement des programmes scientifiques. Reconnue largement parmi les meilleurs spécialistes de l’enseignement des sciences auprès des très jeunes enfants, Mme Karen WORTH a été récompensée par le jury pour l’ensemble de sa carrière orientée sur la promotion et l’apprentissage de l’esprit scientifique.

Le programme

Outils pour l’enseignement des sciences aux jeunes enfants Ce programme, financé par la Fondation Nationale des sciences, a donné lieu à la publication de documents conçus pour soutenir les progrès dans l’enseignement et l’apprentissage de la science pour jeunes enfants préscolarisés âgés de 3 à 5 ans. Trois guides destinés aux enseignants ainsi que des informations portant sur l’ensemble de l’évolution professionnelle ont été réalisés :
- Découvrir la nature avec de jeunes enfants
- Construire des structures avec de jeunes enfants
- Explorer le milieu de l’eau avec de jeunes enfants.

Deux des membres du projet, Karen Worth et Sharon Grollman, se sont inspirées d’expériences pilotes réalisées par des professeurs pour écrire un livre décrivant les contenus scientifiques appropriés pour les enfants âgés de trois, quatre ou cinq ans. Elles ont utilisé les posters affichés dans les salles de classe ainsi que le travail des enfants pour illustrer ce qui constitue un bon enseignement des sciences adapté à de très jeunes enfants.

Découvrir la nature avec de jeunes enfants : Ce programme, qui fait partie du Young Scientist Series (La série du jeune scientifique), explore les éléments qui constituent le monde naturel qui nous entoure. Riche en ressources, il apporte tous les outils nécessaires aux professeurs désireux d’aborder la science sous un aspect plus « sérieux » dans leurs classes maternelles. Un guide et une vidéo de formation accompagnent le programme.

Des vers de terre, des ombres et des tourbillons : Ce livre détermine les qualités d’investigation scientifiques à prendre en compte ainsi que les concepts appropriés aux jeunes enfants. Il comprend des témoignages d’enseignants, des photos et des exemples de travaux d’enfants ainsi que des commentaires qui mettent en avant des stratégies d’enseignement particulières d’une part et d’apprentissage de l’enfant d’autre part.

Rencontre avec Karen Worth

Biographie

Karen Worth a commencé sa carrière en tant que professeur dans les écoles publiques de la ville de New-York. Membre du corps enseignant de Wheelock College à Boston, elle a dirigé durant de nombreuses années des programmes sur l’éducation des jeunes enfants et l’enseignement dans les écoles primaires (formation du personnel). Ces programmes ont permis de mener à bien des partenariats entre 25 universités, lycées et écoles publiques de Boston. Entrée à l’EDC (Education Development Center - Centre pour le Développement de l’Education, Newton, Massachusetts) comme maître de recherche pour mener un projet d’amélioration de l’enseignement de la science dans les écoles primaires en milieu urbain (Improving Urban Elementary Science), Karen Worth a contribué à la création des programmes Insights (Aperçus). Elle a également conduit un projet de mise en relation entre sciences et programmes d’alphabétisation axé sur le développement professionnel de la formation des maîtres des écoles (projets financés parla Fondation Nationale des Sciences). Depuis 1984, elle travaille en collaboration avec l’EDC en tant que conceptrice de programmes d’études et consultante à travers le pays. En tant que co-directeur du centre « K-12 Science Curriculum Dissemination » à l’EDC, elle a participé aux réformes de l’enseignement des sciences. Elle a notamment présidé un groupe de travail sur les normes d’enseignement : « National Academy of Science’s National Science Education Standards effort » . Son implication l’a amenée à témoigner sur des chaines de télévision publiques (WGBH à Boston, WNET à Buffalo, et WNED à New York City) pour parler du développement des programmes scientifiques pour les maîtres des écoles et les enfants. Elle a reçu le prix Exploratorium’s Outstanding Educator pour son travail sur l’enseignement de la science.

Site web

http://cse.edc.org

Remise des Prix 2006

Les lauréates 2006 ont reçu leur Prix le 20 octobre 2006 à Saint-Étienne en présence de l’ensemble des membres du jury, à l’occasion d’une manifestation consacrée aux livres scientifiques organisée par le Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) de l’Ecole des mines - La Rotonde - dans le cadre de la Fête du Livre de Saint-Étienne.

Consulter le programme

Pour Edouard Brézin, ancien président de l’Académie des sciences, le Prix représente un encouragement majeur pour les enseignants les plus précieux, ceux qui savent montrer aux enfants la beauté cachée du monde, celle qui ne se révèle qu’à ceux qui apprennent à regarder, à écouter, à s’étonner, à questionner, à argumenter leurs opinions et arrivent ainsi à percevoir la distance entre magie et rationalité.

Pour Robert Germinet, directeur de l’Ecole nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (ENSM.SE), à l’origine de la création du Prix puRkwa, l’éducation scientifique et technique est un enjeu majeur de société, non seulement pour l’accès au savoir, le partage de connaissance, l’acquisition d’une culture générale mais aussi pour le développement des valeurs démocratiques qui fondent la démarche scientifique : l’écoute, la tolérance, le respect de l’autre…

De nombreux partenaires, convaincus du bien-fondé de cette action, ont apporté leur contribution au Prix puRkwa en effectuant des dons constituant un capital dont les intérêts permettent la dotation annuelle du Prix de 80 000 euros. Le conseil général de la Loire en Rhône-Alpes, Saint-Etienne Métropole, la Ville de Saint-Etienne, la Société des Anciens élèves de l’ENSM.SE et des partenaires industriels soutiennent le Prix puRkwa, administré par la Fondation de l’ENSM.SE.

Le Ministère du redressement productif Institut Mines TélécomInstitut Carnot M.I.N.E.S. La RotondeFondation i3M