Accueil > 2012 : 50ième anniversaire de la création de l’AMOPA et année ROUSSEAU  

LE 25 mai 2012

Une dictée de cauchemar

"UNE DICTEE DE CAUCHEMAR"
ou
TRADUIRE UN S.M.S. EN VRAI FRANÇAIS
UNE EPREUVE ORIGINALE PROPOSEE AUX ELEVES DE 3ème
Avec l’appui de Monsieur Jean-Paul Vignoud, Inspecteur d’Académie

Cette dictée présente quatre aspects totalement nouveaux.

  • Ce n’est pas un concours individuel.
    Les jeunes s’inscrivent et travaillent et gagnent par équipe de deux.
    L’équipe gagnante reçoit un prix mais fait aussi gagner son CDI.
  • Pas de "dictateur".
    Donc pas de professeur gardien du Temple : le texte est proposé sur une feuille, dans une version "texto" qui leur est familière. Ils doivent en donner une rédaction correcte et pourront discuter en binôme des formes qui leur paraissent justes.
    On brise le cadre scolaire lié à la dictée.
  • Le texte est proposé en code S.M.S.

C’est un "Texto", appartenant à l’univers des jeunes d’aujourd’hui. Ils doivent revenir au texte "normal".

Texte

Un document pour un bon déroulement de l’épreuve est fourni à l’attention des enseignants.

Déroulement de l’épreuve
  • Une correction positive. (à ne pas regarder de suite si vous voulez vous tester)

On ne compte pas les fautes mais les formes justes : Il s’agit de faire le plus de points possible. Le texte est divisé en segments à l’intérieur desquels chaque mot ou groupe de mots, selon sa difficulté, reçoit une valeur en points, comme les lettres au scrabble. Le total, sur 250, se fait dans la colonne de droite.

Correction

Le bilan.
Ce concours a rencontré un indéniable succès. La proposition, appuyée par Monsieur Jean-Paul Vignoud Inspecteur d’Académie, a été bien accueillie par les professeurs de collège et 250 élèves (125 équipes) ont participé à cette première expérience. Plusieurs professeurs nous ont dit que des élèves qui ne s’étaient pas inscrits l’avaient regretté. À la demande de ceux-ci, ils leur ont même donné les feuilles d’épreuve pour qu’ils puissent se tester.

  • Un très bon niveau d’ensemble
    Les résultats sont bien supérieurs à nos attentes. Nous avions craint que le texte ne fût trop long et trop difficile. Nous étions dans l’erreur !
    A notre grande surprise, 57 équipes ont réussi à transcrire l’intégralité des 46 segments de cette dictée de cauchemar dans les trente minutes imparties. Nous pensions qu’il n’y en aurait pas plus de deux ou trois !
    La plupart des équipes obtiennent entre 130 et 170 points sur 250 possibles, ce qui est une performance plus qu’honorable. Rappelons en effet que les mots et les formes rapportaient d’autant plus de points qu’ils étaient plus difficiles : un article ne rapportait rien, un mot simple comme "table" valait un point, tandis que le groupe de mots "dilemmes et casse-tête" en rapportait six. On ne pouvait donc faire 130 points sans avoir surmonté de nombreuses difficultés.
    Les quatre meilleures l’emportent avec des scores impressionnants : respectivement 210, 203 et 191 (2 équipes ex æquo). Les deux suivantes ne sont pas très loin, à 184 ! On ne peut que féliciter ces jeunes et leurs professeurs !
  • Un code SMS en évolution
    Des élèves ont manifesté leur surprise de lire un texte de langue soutenue rédigé dans ce code. Pour eux, le texto est du langage oral simplifié. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ils ont une claire conscience des différents niveaux d’expression et de ce qui convient à chacun. Ils ne mélangent pas volontairement les codes.
    Cependant un problème a surgi du fait qu’il n’y a pas un code SMS mais plusieurs. Beaucoup ont achoppé sur les mots dont la finale -te était transcrite par -T, par exemple : néophyte => néofiT. Actuellement, cette finale [T] transcrit le son [], d’où de nombreuses copies où le mot néophyte devient néophyté ! Les étudiantes qui ont assuré la "traduction" SMS n’ont que cinq ou six ans de plus que nos concurrents, mais le code s’est déjà modifié. Voilà qui montre le caractère indispensable d’un code unique pour tous, c’est à dire d’une orthographe stable et maîtrisée par tous.
  • Retentissement (diaporama)
    La presse locale (Le Progrès), invitée par Le Collège des Bruneaux, a rendu compte de l’épreuve de manière précise et très complète. Les réactions favorables des élèves et de leur professeur montrent l’intérêt qu’a suscité l’expérience.
    Au niveau national, la dictée SMS a beaucoup intéressé le journal Mon Quotidien, qui s’adresse aux jeunes des collèges, puisqu’il lui a consacré sa Une et deux pages intérieures.
    Cette expérience a été très positive et nous pensons donc la renouveler l’an prochain.
  • Remise des prix
    Elle a eu lieu le 23 mai 2012 dans les locaux de la MAE, en présence de personnalités.
Yves AUBERT

Avec l’engagement solidaire de la Mutuelle Assurance de l’Education
8 Boulevard Louis Lumière – 42000 Saint-Etienne
https://www.mae.fr/contact/42/mae-d...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0