ENSM-SE / processus naturels / terre_ronde

CHAPITRE 2

Les météorites

Quelques idées fortes :

 

La seule réaction nucléaire qui existe dans le Soleil est la fusion de l’hydrogène en Hélium

Tous les autres éléments présents sont hérités de nucléosynthèses préalables, (Géantes rouges, Nova ou Wolf-Rayet)

L’élément le plus stable est le fer

On appelle différenciation n’importe quel processus capable de transformer un système homogène

en un ensemble d’objets physiquement et chimiquement distincts.

Le fer et le silicium étant parmi les éléments les plus abondants dans l’univers, la différenciation des planètes est bipolaire :

noyau Ferreux

manteau Silicaté

Les éléments chimiques se regroupent, en fonction de leur affinités, et en fonction des structures minérales présentes :

Sidérophiles : affinité avec le fer et les alliages, dans le noyau planétaire ; réfractaires ou volatils

lithophiles. : aucune affinité pour le fer et les alliages, dans les silicates (manteau, croûtes) ; réfractaires ou volatils:

chalcophiles et atmophiles sont tous très volatils.

La condensation du gaz nébulaire induite par son effondrement conduit à la différentiation du système solaire en deux domaines :

Le domaine interne, champ du fer et des silicates, qui évolue vers les planètes rocheuses

Le domaine externe, champ des glaces, qui évolue vers les planètes gazeuses

La Ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter se situe à la frontière des deux domaines

Les planètes satellites et astéroïdes se sont généralement différenciés :

internes ils sont différenciés à chaud en noyau ferreux, manteau (et éventuellement croûte) silicaté

externes, restés froids ils sont différenciées en un noyau rocheux et des enveloppes de glace

Les comètes proviennent des confins du système solaire, les météorites sont originaires de la ceinture d’astéroïdes :

Les comètes sont des corps fabriqués par accrétion froide dans le nuage proto-solaire ; elles n’ont pas pu évoluer depuis lors.

Les météorites appartiennent à deux groupes de nature distincte et d’origine différente, les chondrites et les achondrites.

Les chondrites sont des météorites indifférenciées (nées avant / pendant la différenciation du  gaz proto-solaire en planètes)

Elles sont constituées d’un assemblage de chondres noyés dans une matrice

chondres = microbilles constituées de réfractaires condensés à chauds,

matrice = condensat froid riche en volatils

La composition chimique des chondrites est identique à celle de la chromosphère du Soleil,

Les chondrites ont grosso modo l’âge du système solaire, 4.56 Ga , comme les comètes

Les chondrites ont probablement conservé la trace des évènements pré-solaire et proto-solaires

Les achondrites sont des météorites différenciées (nées après / pendant la différentiation de planètes, planètésimaux ou satellites)

Les météorites différenciées sont de trois types :

sidérites = morceaux de noyaux ferreux de corps planétaires différenciés

aérolithes = morceaux de manteau ou de croûte provenant de corps planétaires différenciés

sidérolithes = morceaux du domaine limite entre le manteau et le noyau de ces corps

Les achondrites sont plus jeunes, jusqu’à 3.8 Ga  environ (fin de l’époque d’accrétion des planètésimaux)

Les planètes et planètésimaux sont de résultat d’une histoire en deux temps majeurs :

i)                 l’accrétion de chondrites ;

ii)              une différentiation provoquée par la masse et la chaleur accumulées.

Les corps de petite taille proches du Soleil ont perdu l’essentiel de leurs volatils = planètes telluriques.

Les corps de grande taille et éloignés du soleil = planètes joviennes essentiellement gazeuses.

 

 

 

haut

 

retour

 

début

 précédent      chapitre       suivant  

 

( Comètes ) précédente      page       suivante ( Sites Web )

 

plan