Equilibres ponctués

 

En 1972, Stephen Jay Gould et Niles Eldredge proposent la théorie des équilibres ponctués pour expliquer l’évolution des espèces. Selon cette théorie, l’évolution des espèces ne se ferait pas en continu mais par des phases d’intense mutations entrecoupées de phases de « stase », c’est-à-dire de phases où les espèces évoluent très peu. Ces alternances seraient dues à des modifications majeures et brutales du milieu de vie qui amèneraient à une spéciation (création d’une nouvelle espèce) rapide par sélection naturelle.

Cette théorie est séduisante pour un certain nombre de raisons :