FERMENTATION ALCOOLIQUE

définition et principe physico-chimique

La fermentation alcoolique est la plus ancienne étudiée. Ce procédé concerne les déchets à forte teneur en glucides (amidons ou sucres libres). C'est le cas par exemple des résidus végétaux de l'industrie sucrière.

Ce procédé transforme des sucres fermentescibles par des levures en alcool et gaz carbonique avec dégagement de chaleur :

C6H12O6 ==> 2C2H5OH + 2CO2 + 22 calories.

Des produits secondaires sont formés : les plus importants sont le glycérol, l'acide succinique, l'acide acétique et l'alcool amylique.

Ce processus se divise en trois parties :

Il existe un grand nombre d'espèce de levures utilisées pour la fermentation. La plus connue est la levure de bière. On peut utiliser aussi des moisissures.

performances

On obtient de l'alcool éthylique, valorisable comme carburant de substitution ou comme produit de base pour l'industrie chimique et de résidu solide. Ce dernier contient les déchets végétaux partiellement ou non hydrolysés et les levures. Il a donc une teneur accrue en protéines et peut être utilisé pour l'alimentation animale.

L'intérêt par rapport à la production classique d'éthanol (C2H4 + H2O ==> C2H5OH) est qu'on utilise de la biomasse au lieu d'utiliser du pétrole, et que la dépense énergétique pour produire de l'éthanol par voie biologique est de 0.5 J par joule obtenu sous forme d'éthanol, alors qu'elle est de 2 J/J par la voie classique.