Les essoreuses

Dans le cas de la filtration centrifuge, la séparation des phases se fait par passage de la (des) phase(s) liquide(s) au travers d'un filtre sous l'action de la force centrifuge. Les particules solides se collent donc contre la paroi interne du rotor où elles forment une couche perméable (le gâteau). La pression de filtration est exercée par le liquide injecté dans le bol.

L'essorage centrifuge est utilisé pour le séchage de boues ou de suspensions à teneur élevée en éléments solides. Du fait des pressions importantes mises en jeu, on obtient des solides, plus secs que par des techniques de filtres à vide ou sous pression, que l'on évacue progressivement du bol (les boues sèches sont plus faciles à transporter et à valoriser par la suite). L'essorage centrifuge permet par ailleurs le lavage du gâteau avant déchargement.

Afin d'assurer la perméabilité du gâteau lors de sa mise sous pression centrifuge, on ne travaille qu'avec des particules de diamètre supérieur à 5 µm.

On distingue quatre types d'essoreuses :

Globalement, les essoreuses ont une capacité de traitement comprise entre 2 et 400 m3/h. Leur coefficient de centrifugation varie de 300 à 1 500 g. Leur coût d'investissement par m3/h traités va de 30 000 à 40 000 F (1989), et leur coût de traitement varie entre 7 et 10 F par m3 (1989). On les utilise pour traiter des boues, copeaux...