Les séparateurs

Dans le cas de la décantation centrifuge, la séparation des phases est due à la différence de densité des constituants. Elle suit les mêmes lois que la décantation mais, le champ étant plus intense, la durée de l'opération et son rendement sont bien supérieurs à ceux de la simple décantation sous l'action de la seule pesanteur.

La décantation centrifuge est utilisée préférentiellement à la décantation statique dans les cas suivants :

Par contre, la décantation statique est à favoriser lorsque les volumes horaires concernés sont importants (des centaines ou des milliers de m3/h) avec des particules solides en faible concentration, possédant une vitesse de sédimentation élevée.

Ces deux techniques peuvent être utilisées consécutivement : décantation statique préalable puis à centrifugation des boues ainsi obtenues.

Pour que la décantation centrifuge soit efficace, il est nécessaire de remplir les conditions suivantes :

Il existe trois types de séparateurs :

Globalement, les séparateurs ont une capacité de traitement comprise entre 2 et 400 m3/h. Leur coût d'investissement par m3/h traités oscille entre 30 000 et 40 000 F (1989), et leur coût de traitement va de 7 à 10 F par m3 (1989). Ils sont utilisés pour traiter des boues d'hydroxydes, organiques ou huileuses, de charbon, de traitement biologique, de traitement de surface, de traitements de corps gras végétaux... En sortie, le rejet d'eau est généralement encore chargé en colloïdes peu décantables.